Recherche

Mode d’emploi du moteur Rotax Max 125.

1.       1. Conception du moteur Rotax Max 125.

 

- Moteur 2 temps monocylindre 125 cm3 piloté par membrane.

- Refroidissement liquide avec pompe de refroidissement intégrée.

- Equilibrage dynamique de l’arbre par masselotte.

- Allumage numérique.

- Démarreur électrique intégrée.

- Coulisseau d'échappement à commande pneumatique.

- Pompe à essence à entraînement pneumatique.

- Carburateur à boisseau Dell’Orto VHSB 34.

- Silencieux d’admission à filtre à air intégré.

- Pot d’échappement accordé avec silencieux secondaire.

2. Description technique du moteur Rotax Max 125.

2.1 Type de moteur.

Moteur monocylindre 2 temps avec pilotage pneumatique de l’admission. le graissage du moteur se fait par l’huile additionnée à l’essence dans un rapport préscrit.

2.2 Circuit de refroidissement.

Circuit de refroidissement dans le carter du bloc moteur pour arriver à la pompe à eau.

Le liquide de refroidissement passe du radiateur est entraînée par le vilebrequin via un  pignon de réduction. La pompe à  eau transfère alors le liquide de refroidissement dans le cylindre et la culasse du moteur.

2.3 Masselotte d’équilibrage.

Cette masselotte d’équilibrage tourne à contre sens du vilebrequin et contribue à réduire les vibrations du moteur.

2.4 Allumage.

L’instant d’allumage est commandé par une unité digitale d’allumage par batterie consistant en une bobine de déclenchement sur le vilebrequin et une bobine d’allumage avec électronique intégrée le réglage du point d’allumage n’est ni nécessaire ni possible.

Le circuit de puissance de l’unité d’allumage est protégé contre les défauts d’isolement par un coupe circuit Marche/Arrêt combiné. Lors d’un arrêt forcé du moteur, l’unité d’allumage continue à consommer du courant. Pour arrêter le moteur et éviter une décharge de la batterie lors de l’arrêt du moteur, il faut ouvrir le circuit d’allumage en actionnant le coupe circuit marche /Arrêt.

Si la marque blanche sur le bouton est enfoncée fermement puis relâché, seule l’extrémité noire du bouton reste visible, le circuit d’allumage est fermé et le moteur peut-être démarré. Pour arrêter le moteur, il suffit d’enfoncer fermement de nouveau ce bouton puis de le relâcher ( la marque blanche est alors visible) ouvrant ainsi le circuit et arrêtant le moteur.

2.5 Démarreur électrique.

En pressant le bouton poussoir du démarreur, on ferme le circuit entre la batterie et le démarreur électrique qui actionne le pignon de démarreur sur la couronne de vilebrequin par l’intermédiaire d’un pignon à roue libre jusqu’au démarreur du moteur.

2.6 Commande d’échappement.

Le moteur est équipé d’une commande pneumatique d’échappement qui optimise  ses caractéristiques de fonctionnement. L’instant d’échappement est fixé dynamiquement grâce à un coulisseau d’échappement. Jusqu’à une vitesse d’environ 7500 tours/min, le coulisseau est enfoncé dans la pipe d’échappement. Lorsque le du moteur augmente la pression de la pipe d’échappement s’accroît et le coulisseau est retiré à partir de 7500 tours/min environ.

2.7 Pompe à essence.

La pompe à essence est actionnée par les impulsions de pression survenant dans le carter moteur, la pompe transférant l’essence du réservoir dans le carburateur.

2.8 Carburateur.

Le carburateur est à boisseau et flotteur. Le gicleur standard couvre pratiquement toutes les conditions habituelles d’utilisation. Pour les cas extrêmes ou particuliers d’utilisation, on  se reportera aux tables correspondantes de ce document pour choisir le gicleur le mieux adapté.

2.9 Silencieux d’admission.

Le silencieux d’admission comporte un filtre à air incorporé afin de nettoyer l’air admis. Il a été conçu pour une réduction optimale des bruits d’admission et constitue un  système accordé avec le moteur.

2.10 Pot d ‘échappement.

Le pot d ‘échappement a été conçu comme un système  à résonance avec pot secondaire et constitue un système accordé avec le moteur.

3. Moyens de fonctionnement du moteur.

3.1 Liquide de refroidissement.

Utiliser de l’eau.

Ouvrir le bouchon du radiateur et remplir le système avec environ 0,7 l d’eau pour le système complet. Fermer le bouchon du radiateur.

 3.2 Batterie et chargeur de batterie.

Le démarreur électrique et l’unité d’allumage sont exclusivement alimentés par la batterie.Avec une batterie 12 volts et 6,5 Ah complètement  chargée, il est possible de faire 100 démarrages et de fonctionner pendant une durée de 5 heures environ. Lorsque la tension de la batterie diminue à environ 11 volts, on atteint le point au-delà  ou il n’est plus possible d’obtenir une étincelle d’allumage.

Info : si l’on démonte la bougie pour vérifier visuellement s’il est encore possible d’obtenir une étincelle d’allumage, il se produit le phénomène suivant. Comme la bougie est enlevée, le démarreur peinera moins de courant que normalement ce qui permettra d’avoir assez de tension pour obtenir une étincelle. Cependant si l’on remonte la bougie il se peut  que le moteur ne parvienne plus  à démarrer ( la batterie étant fortement sollicitée.

Il est vivement conseillé d’avoir toujours une seconde batterie complètement  chargée afin de pouvoir procéder rapidement au remplacement si nécessaire.

3.3 Carburant.

Utiliser un mélange d’essence sans plomb 98 et de l’huile Super 2 temps dans un rapport de mélange de 2 à 3 % d’huile de synthèse.

Exemple : pour 10 litres d’essence ajouter 225 ou 300 millilitres d’huile.

L’essence sans plomb a une durée de conversation limitée.

4. Réglage moteur.

4.1 Réglage de carburation.

Le réglage standard du carburateur est prévu pour une température ambiante de 25°C à une altitude de 400 au-dessus du niveau de la mer. Pour des conditions de température et d’altitude différente, changer de gicleur principal du carburateur afin d’optimiser les performance du moteur.

  Gicleur       principal

Altitude

0 mètre

Altitude

400 mètres

Altitude

800 mètres

Altitude

1200 mètres

- 5°C

178

175

172

170

+ 5°C

175

172

170

168

+ 15°C

172

170

168

165

+ 25°C

170

168

165

162

+ 35°C

168

165

162

160

 

 

Le moteur est livré d’origine avec un gicleur de 168.

 

Un gicleur principal trop petit peut conduire à un serrage du piston. Il est conseillé de vérifier fréquemment la carburation.

Des ratés dans le système d’échappement entre 10000 et 12000 tr/min indiquent que le mélange est trop pauvre.

Avec un gicleur principal trop  important le moteur ne pourra atteindre une vitesse de 12000 à 12500 tr/min.

Pour changer le gicleur  principal du carburateur, procéder de la manière suivante :

Débrancher la durite d’essence du carburateur et la pincer pour empêcher l’essence de couler

 Enlever les deux colliers de fixation pour prendre le carburateur.  ( s’assurer que le carburateur reste dans une position verticale pour empêcher l’essence de s’écouler.

Vider entièrement l’essence se trouvant dans la chambre de flottaison, enlever le bouchon de cuve de carburateur (25) et le joint (24).

Enlever le gicleur principal et  support (13 et 12).

Choisissez la taille appropriée du gicleur.

Remettre le support (12) en place comme décrit sur la figure 11-1 et mettre en place le gicleur en place appropriée.

Remettre le bouchon de cuve et le joint ( 25 et 24 )

Une autre intervention possible dans le carburateur consiste à changer à changer la position de l’aiguille (3). La position standard de l’aiguille est en position 2.  Si le clips (4) est en position 1 l’arrivée d’essence est réduite et appauvrie. Si le clips (4) est positionné sur 4  l’arrivée d’essence est plus importante et plus riche.

Le filtre à essence (30) est situé sous l’arrivée d’essence du carburateur.

Le filtre à essence doit-être inspecté et nettoyé périodiquement.

 

Remettre les deux colliers de fixation du carburateur.

Rebrancher le durite  à essence sur l’arrivée d’essence du carburateur.

Lors du démarrage du kart, il faudra attendre quelques secondes pour permettre à la pompe à essence de remplir la chambre de flottaison et ainsi rendre possible le démarrage du moteur.

La vis (29) permet de régler la richesse du mélange au ralenti. En fermant la vis, le mélange air-essence s’appauvrit.

La vis (34) permet d’ajuster le régime du ralenti.

4.2 Choix du rapport de transmission.

Compte tenu  de sa conception et de son réglage, le moteur fournit ses meilleures capacités de puissance dans la plage de régime de 6000 à 12000 tr/min.

La puissance maximum est obtenue à 11500 tr/min mais un sur-régime jusqu’à 14000 tr/min est possible. Un limiteur électronique de sur-régime interdit tout sur-régime au-delà de 14000 tr/min.

La vitesse maximum du moteur sera contrôlée par l’unité d’allumage. Pour une vitesse du moteur supérieure à 13800 tr/min. Le temps d’allumage sera contrôlé de tel manière que la performance du moteur chutera de manière significative.

Ne jamais faire tourner le moteur à vide. A une vitesse au-delà de 14000 tr/min, cette vitesse excessive du moteur réduira le temps de vie de certains composants (bielle, roulement, etc...).

Si la plage de régime 6000 à 12000 n’est pas adaptée aux caractéristique de circuit, il est possible de considérer alors 13500 tr/min comme régime maximum pratique.

4.3 Changement du tambour d’embrayage avec un pignon de chaîne monté.

Retiré le connecteur de bougie et la bougie.

Visser dans le filetage de la bougie l’aiguille de blocage du piston

Démonter l’écrou 6 pans (repère 14) et la rondelle de poussée (repère 13) voir figure ci joint.

Retirer le tambour d’embrayage ( repère 11) avec le pignon de chaîne monté dessus.

Enlever les restes de Loctite puis dégraisser le filetage du vilebrequin et celui de l’écrou 6 pans  (repère 14).

Graisser la cage à aiguilles (repère 9).

Remonter le tambour d’embrayage comportant le pignon bon nombre de dents.

Remettre de la Loctite sur le filetage de l’écrou 6 pans (repère 14).

Remettre la rondelle (repère 13) puis l’écrou (repère 14) et serrer le tout à 60 Nm.

Retirer l’aiguille de blocage.

Remonter la bougie. Serrer à 27 Nm.

4.4 Remplacement  ou remise en état du pignon de chaîne.

Le pignon de la chaîne (repère 10) est fixé sur le tambour d’embrayage (repère 11) par un écrou 6 pans (repère 12) et le couple est transmis par friction (voir schéma ). Le changement proprement dit ou la remise en état du pignon de chaîne n’est seulement  possible qu’en utilisant l’outil spécial Rotax . Cet outil comporte des empreintes séparées pour les pignons de chaîne 12, 13 et 14 dents. Pour changer ou réparer le pignon de chaîne, procéder comme suit :

Serrer l’outil spécial dans un étau.

Placer le tambour d’embrayage avec le pignon sur l’empreinte correspondant au bon nombre de dents.

Dévisser l’écrou 6 pans (repère 12  du schéma) fixant le pignon de chaîne.

Oter toutes les traces de Loctite sur toutes les pièces.

Mettre en place le nouveau pignon de chaîne dans l’empreinte correspondant au bon nombre de dents.

Dégraisser toutes les pièces ( pignon de chaîne, tambour d’embrayage et écrou 6 pans)

Appliquer de la Loctite sur la face de contact du pignon de chaîne et sur le filetage de l’écrou 6 pans de tambour d’embrayage.

Fixer le pignon de chaîne avec l’écrou 6 pans. Serrer à 120 Nm.

Enlever les surplus de Loctite.

5. Limites de fonctionnement.

Valeur extrêmes de fonctionnement

Régime moteur maxi : 14000 tr/min

Température mini de liquide de refroidissement 45°C

Température maxi de liquide de refroidissement 90°C

 

Demander les performances maximum du moteur que lorsque la température de 45°C est atteinte. Une température trop faible peut entraîner un serrage du piston.

Si le moteur ne parvient pas à atteindre sa température minimum de fonctionnement en raison d’une température ambiante trop basse, réduire alors l’efficacité du radiateur en le couvrant partiellement par du ruban adhésif.

La température maximum de fonctionnement du moteur ne doit pas être dépassée. Une température de fonctionnement trop élevée peut entraîner un serrage de piston.

Nettoyer régulièrement les lamelles du radiateur pour conserver la meilleure efficacité de refroidissement. 

Démarrage et fonctionnement du moteur

Avant de démarrer le moteur contrôler les points suivants :

Faire l’appoint du réservoir de carburant.

Batterie chargée et raccordée.

Câble d’accélérateur fonctionnement librement et piston de carburateur en position ralenti.

Pour démarrer le moteur procéder comme suit :

Sur un moteur froid, mettre le levier de starter en position verticale.

Presser fermement le bouton du coupe-circuit Marche/Arrêt de façon que seule la partie noire du bouton reste visible. Le circuit d’allumage est alors fermé et la batterie alimente  le système d’allumage.

Appuyez sur le bouton de démarreur pendant environ 5 secondes jusqu’à ce que le moteur démarre. Si le moteur ne part pas, recommencer la procédure après quelques secondes.

Après le démarrage du moteur, ramener progressivement le levier de starter dans sa position normale jusqu’à ce que le moteur tourne avec un ralenti régulier sans starter.

Arrêt du moteur

Presser fermement puis relacher le bouton Marche/Arrêt du coupe circuit. L’extremité noire et l’anneau blanc du bouton sont alors visibles, indiquant que le circuit d’allumage est coupé ce qui arrête le moteur.

Le coupe circuit sert également d’arrêt d’urgence.

Rodage du moteur :

Respecter les instructions du constructeur

Pour obtenir la plus grande durabilité du moteur et de ses composants, le moteur doit être rodé lors de sa première mise en service ou  après le remplacement du vilebrequin ou des pièces mobiles ( piston , bielle, etc…)

Démarrer le moteur et faire rouler le kart pendant 15 minutes en changeant constament de charge et de régime moteur en restant en dessous de 9000 tr/min.

Puis faire rouler le kart pendant 15 minutes en changeant de charge et de régime en restant en dessous de 11000 tr/min.

Après cette période de rodage, le moteur peut être utilisé à pleine puissance. 

Réglage du moment d’ouverture du coulisseau d’échappement.

La puissance du moteur varie selon que le coulisseau d’échappement est fermé ou ouvert.

Les meilleures performances du moteur seront atteintes lorsque l’ouverture du coulisseau d’échappement se produit pour un régime moteur de 7500 tr/min.

L’ouverture du coulisseau d’échappement est clairement audible. Le son de l’échappement est alors plus élevé.

Dans le réglage de base, la vis de réglage ( repère 15) est vissée jusqu'à ce que la tête de vis arase le couvercle de coulisseau  ( repère 14 schéma ci dessous). Ce réglage est le meilleur le plus souvent.

S’il faut ouvrir le coulisseau d’échappement avant 7500 tr/min, son instant d’ouverture peut-être décalé vers un régime moteur légèrement plus élevé en vissant la vis de réglage encore un peu plus.

6. Planning d’entretien du  moteur.

 

Composant

Périodicité

Remarques, solutions

Pignon de chaîne 

Inspection avant chaque utilisation pour détecter l’usure ou la déformation des dents.

Effectué le remplacement si nécessaire

Echappement

Après chaque utilisation

Lubrifier contre la corrosion.

Filtre à air 

 

Toutes les 10 heures

Nettoyer et huiler, remplacer si nécessaire.

Huile de carter de réduction 

 

Toutes les 50 heures d’utilisation ou une fois par an

Changer l’huile

Garniture d’embrayage

Vérifier l’usure toutes les 10 heures de fonctionnent

Remplacer les garnitures usées.

Contrôler l’usure du moteur  remplacer les pièces usées.

 

inspecter toutes les pièces suivantes, piston, axe de piston et cage d’axe de piston, bielle et roulements de bielle, roulement principal de vilebrequin, joints de vilebrequin, entraînement de masselotte, joint d’arbre de la pompe à eau

Remplacer les pièces usées.

 

 

Pompe à eau

 

Inspecter avant chaque utilisation

Contrôler si présence d’huile ou d’eau dans les cartes. Si fuites détectées faire une inspection.

Fluide de montage sur les carters et la culasse 

contrôler avant chaque utilisation,

Vérifier si nécessaire le serrage et l’absence de fuite.

Niveau d’huile dans le réducteur 

Toute les 2 heures d’utilisation

Faire un appoint si nécessaire

Pignon de balancier pour arbre d’équilibrage 

Toutes les 10 heures d’utilisation

Inspecter et changer si nécessaire.

Pignon d’entraînement 

Toutes les 10 heures

Nettoyer et graisser

Cage à aiguille de la cloche d’embrayage

Toute les 2 heures d’utilisation

Nettoyer et graisser et changer si nécessaire

Recharge de silencieux du système d’échappement 

Toutes les 10 heures

Le changer

 

7. Recherche de pannes.

Panne

Cause possible

Remède

Le démarreur électrique ne tourne pas lorsque l’on presse le bouton de démarrage

Mauvais câblage

Vérifier les connexions

Faisceau de câbles endommagé

Le changer

Batterie non raccordé

Vérifier les branchements

Batterie déchargée

Charger ou changer la batterie

Le démarreur du moteur tourne mais ne s »enclenche pas

Le pignon d’entraînement est sale

Nettoyer le pignon d’entraînement

Le moteur ne démarre pas

Le coupe circuit marche/arrêt n’a pas été actionné

Appuyer sur le bouton marche/arrêt

Batterie non raccordé

Vérifier les connexions

Batterie déchargé

Charger ou changer la batterie

Panne de bougie

Changer de bougie

Panne sèche

Faire le plein du réservoir

Pas d’arrivée d’essence au carburateur

Vérifier les raccordement de la pompe à essence

Faisceau de câblage endommagé

Le changer

Perte de compression

Révision complète du moteur

Le moteur ne tient pas le ralenti et se coupe

Mauvais réglage de la vis de ralenti du carburateur

Régler la vis de ralenti

Mauvais accord du réglage du carburateur

Vérifier les gicleurs

Les performance du moteur chute à environ 7000 tr/min

Mauvais réglage de la valve à l’échappement

Ajuster la valve d’échappement

Calamine sur la valve d’échappement

Nettoyer la valve d’échappement

Le moteur n’atteint pas 14000 tr/min

Mauvais gicleur dans le carburateur

Changer le gicleur dans le carburateur

Le moteur a des ratés

Problème de contacts sur la connexion de la batterie et le faisceau

Vérifier les connexions

Le gicleur du carburateur est trop pauvre

Changer le gicleur dans le carburateur

Surchauffe moteur

Manque de liquide de refroidissement

Refaire le niveau

Circuit de refroidissement inefficace

Révision complète du moteur

Ecoulement de liquide de refroidissement par évent de carter

Révision complète du moteur

Ailettes du radiateur encrassé

Nettoyer le radiateur

Le moteur vibre excessivement

Perte des brides du moteurs sur le châssis

Contrôler le serrage des brides

L’arbre d’équilibrage est usés ou mal monté

Changer l’arbre d’équilibrage ou le recaler

L’embrayage patine au dessus de 4000 tr/mi,

Garniture pleine d'huile

Dégraisser les garnitures

Garniture usées

Changer les trois garnitures

L’embrayage ne débraye pas au ralenti

Tambour d’embrayage sale

Le nettoyer

 

Ressort d’embrayage cassé

Changer les trois ressort

Bruit excessif de l’échappement

Recharge du silencieux

Changer la recharge