Recherche

REGLAGE DU CHASSIS 

 

 

 

Réglage du châssis

Sur un KART, il  n'y a pas de suspensions, d’amortisseurs, ou de différentiel. On cherchera donc à ce que le châssis joue ce rôle au maximum.
L'équilibrage du châssis est le point essentiel pour avoir un châssis efficace.

La notion d'équilibre de votre châssis est le compromis entre l’avant et l’arrière, étant donné la différence de la répartition des masses de votre KART.

Il faudra savoir adapter, les réglages de votre en châssis en fonction de la piste, en effet, une piste ayant beaucoup de » grip » demandera un châssis sachant glisser pour un passage en courbe avec la meilleure accroche possible, sans secouer brusquement le châssis.

Sur une piste glissante, on cherchera à trouver l’adhérence maximum.

 

Réglage du train avant

Le train avant a une influence très importante sur le comportement de votre KART.

Les différents points de réglage sur le train avant sont les points suivants :

Le parallélisme :

 Il faudra sur une piste sèche régler le parallélisme neutre, afin d’éviter une usure anormale de vos pneus

Le carrossage :

Le réglage du carrossage s’effectue en faisant tourner les excentriques.  Sur piste sèche, il devra rester symétrique, par contre, on pourra le régler légèrement en position positive sur sol mouillé pour augmenter l’adhérence et la précision du train avant. (Carrossage positif : la distance entre les roues avant doit être  plus grande en haut qu’en bas). Le carrossage influe sur l’accroche du train avant.

Le réglage de l’écartement des voies :

 L'écartement des voies s'effectue à l'aide des bagues de réglage, en les positionnant de part et d'autre du moyeu et de la jante. Une voie élargie donnera une grande précision directionnelle et plus de stabilité, alors qu’une voie étroite sera moins précise mais plus incisive, mais  le châssis deviendra survireur, ce qui sera intéressant sur des circuits très sinueux.

Sur certains châssis, on pourra modifier la hauteur  sur le train avant. Sur piste sèche :  on réduira la hauteur du châssis afin d’abaisser le centre de gravité pour améliorer le » grip ».

Il faut toujours savoir que le réglage du train avant influe sur le train arrière. Un châssis avec trop d’avant sera survireur et inversement un châssis manquant d’avant sera sous-vireur.

 

Le train arrière
Le réglage du train arrière s’effectue en faisant varier sa largeur, en déplaçant les moyeux sur l’arbre arrière.

Un train arrière large donnera une bonne stabilité dans les courbes, au freinage et a l’accélération, mais aura une tendance à le faire glisser.

Il faut savoir également, du fait de la souplesse de l’arbre arrière, qu’élargir les voies arrières, donnera plus de flexibilité à l’arbre et permettra un travail plus efficace des pneumatiques.

Un train arrière plus étroit donnera beaucoup d’adhérence. Mais trop d’adhérence donnera à votre châssis une tendance au sous-virage du train avant. Une adhérence excessive de votre train arrière aura une tendance à secouer brusquement votre châssis et à  le faire sauter par saccades. (il faudra tenter d’élargir la voie avant, afin de retrouver de la stabilité).

Comme sur le train avant, la hauteur du châssis peut être réglée en variant la hauteur de l’arbre arrière au niveau des paliers des roulements. On réduira la hauteur du châssis sur une piste sèche pour réduire le centre de gravité ainsi que sur une piste avec beaucoup d’adhérence. Il faudra sur une piste humide ou glissante, augmenter la hauteur du châssis. 

Chaque modification de réglage (petite touche par petite touche ) de votre châssis devra être validée par le chronomètre, avec si possible des temps partiels, ce qui vous aidera dans la compréhension des modifications apportées sur votre châssis  en fonction du tracé du circuit.